"Avec mon fils Max, les ateliers massage bébé ont rimé avec bien-être, détente et échange. Un véritable moment de bonheur et d'amour que nous avons partagé tous les deux ! (le papa était convié mais il n'a pas souhaité y participer).
Nous avions commencé les ateliers lorsque Max avait 4 mois et nous continuons encore (il a 15 mois à présent). Quotidiennement, après le bain, je masse mon fils car c'est le moment où il est réceptif et qu'il apprécie (surtout les jambes depuis qu'il marche...).
Si j'avais une préconisation à émettre : pratiquer le massage le plus tôt possible.
Nous avions fait les ateliers collectifs : c'était fantastique d'observer les réactions des autres bébés (qui avaient des âges différents) et d'échanger avec les autres mamans avant et après l'atelier autour d'un café ou d'un thé.
Mais je ne vous ai pas encore parlé de Marion, l'instructrice en massage bébé : elles est tout simplement fabuleuse !
Nous sommes aussitôt à l'aise avec elle.  Elle est d'une douceur exceptionnelle : laissez-vous bercer par sa voix et vous verrez... Croyez-moi ! Ah oui, on ressort de la séance en étant zen...
Pour les personnes timides, n'ayez aucune crainte car il n'y a aucun jugement et regard critique ; tout n'est qu'échange avec une réelle convivialité.
Je ne remercierai jamais assez Marion pour ces fabuleux moments passés ensemble !
Une belle aventure à vivre, alors un conseil : faites les ateliers massage bébé... pour votre enfant et pour vous même. N'hésitez plus !!!!"
Stéphanie (87)

"Pour chacun de mes rendez-vous, je les attends avec impatience car je sais que je vais passer un agréable moment , et cela me permet de passer une grossesse plus sereine. Pour mes 3 premières grossesses j'avais énormément de douleurs ligamentaires qui me faisaient de plus en plus souffrir, et pour celle-ci j'en ai presque pas! Le seul point négatif c'est que ça passe trop vite. Je recommande sans aucun soucis Marion qui en plus d'être une personne douce et très gentille, est à l'écoute de ce que l'on aime ou pas, et met facilement à l'aise."

Carole (87)